Fibromyalgie... L'hypnose Ericksonienne

Publié le par Un sourire pour ma vie

Fibromyalgie... L'hypnose Ericksonienne

Parce Que la douleur existe, qu'elle est présente ... Il Est possible de la Gérer en modifiant sa perception Avec des scéances d'hypnose Eriksonienne.

La souffrance est la façon dont la personne parle de sa douleur.

Les recherches médicales montrent Aujourd'hui la validité de l'Action de l'hypnose sur la douleur.

L'hypnose Permet de modifier la perception de la douleur.

L'hypnose Permet de renforcer l'estime et la confiance en soi par l'Accès à ses ressources personnelles.

L'hypnose Permet de solliciter l'Action et les Changements de comportement.

Les Ateliers Gestion de la Douleur repose sur une pratique d'auto-hypnose.

L'hypnose est de plus de en plus de utilisée en médecine dans le cadre des anesthésies.

Il s'agit alors, par des pratiques concrètes et précises, d'apprendre à notre cerveau à tourner son attention vers des sensations et des représentations de soi, positives et agreables, plutôt que de  laisser traiter une  information douloureuse à Laquelle s'associe à Notre insu des mémoires émotionnelles négatifs.

Toutes ces pratiques donnent des Résultats pour une raison  simple: Les ressources que nous utilisons dans ces techniques  Sont celle de notre cerveau et de notre biologie.

Pour  obtenir de bons  résultats il existe une solution : Il est nécessaire de pratiquer :  Se detendre, se relaxer, cela s' apprend! Comme on a appris  à marcher ...

L'Hypnose et la Douleur

L'apport de l’ hypnose clinique dans le cadre de la douleur chronique et de la douleur aiguë nous montrent aujourd'hui l'importance de cet outil thérapeutique de 1er ordre.

Hélas, on ne peut que déplorer de le voir encore si peu utilisé dans toutes les consultations anti-douleurs, même si elle est de plus en plus utilisée en chirurgie dans les blocs opératoires, les centres de la douleur, en dentisterie et en médecine d'urgence. .

Au cours des consultations d' hypnose ericksonienne, nous apprenons au patient la pratique de l'auto-hypnose, pour lui permettre de gérer, de réguler la perception douloureuse et de lui redonner le pouvoir sur son trouble et donc une certaine autonomie.

Le Dr Jean GODIN écrivait dans son livre "La Nouvelle Hypnose" :"L'hypnose traditionnelle, assimilée à la suggestion qui a vite fait l'objet de réticences de la part des praticiens et des patients, a été profondément repensée par les chercheurs contemporains. Psychiatre américain, Milton Erickson, en particulier, en a élaboré une nouvelle conceptualisation.

Privilégiant le fonctionnement inconscient, la nouvelle hypnose utilise le langage pour mettre en route des chaînes d'associations psychologiques et ainsi mobiliser des structures psychiques jusqu'alors figées.

Contrairement à l'hypnose traditionnelle qui se contentait de prendre les symptômes de front en suggérant des comportements inverses, elle suscite de véritables réaménagements psychologiques permettant de faire l'économie des symptômes."

Grâce à l'hypnose, le patient va trouver la capacité de modifier des perceptions, et la capacité de contrôler des fonctions physiologiques habituellement involontaires.

 

L'Hypnose, comment ça marche ?

En modifiant la perception de la douleur, l'hypnose va permettre de mieux la supporter, de mieux la gérer et de retrouver ainsi une certaine autonomie.

Même si le mécanisme exacte de fonctionnement de l'hypnose est encore mal connu, on sait tout de même que l'hypnose va agir au niveau du cerveau dans une zone appelée "système limbique", située entre les deux hémisphères, et où se situent les centres de la douleur.

La sensation de douleur va être transmise au cerveau par des messagers spécifiques, qui sont appelés "neuromédiateurs". Entre autres, l'hypnose va déjà permettre de "shunter" leur circulation, et donc, de la douleur dans le corps.

Mais attention, ceci n'est qu'une des explications. Aujourd'hui tous les hypnothérapeutes compétents et honnêtes (ou hypnotistes comme on les nomme dans certain pays), vous diront que l'on ne sait pas vraiment ce qui se passe réellement !

 

Vous avez peur de l'hypnose ?

Le terme d'’hypnose fait souvent peur, mais cet état particulier n'a rien à voir avec le "Pouvoir d’un hypnotiseur " sur un sujet, comme on a l'habitude de voir dans l'hypnose de spectacle.

En fait tout être humain sait se mettre en hypnose spontanément. C’est l’état dans lequel chacun d’entre nous se trouve s’il est absorbé par un film ou lorsqu'on conduit distraitement, l’esprit accaparé par un sujet quelconque. Cette capacité de dépotentialiser une partie du champ de la conscience va permettre de se focaliser sur autre chose. En fait, chacun de nous sait se mettre en état d’hypnose naturellement, physiologiquement....

Si par exemple vous souffrez un jour d'une migraine atroce, et que vous vous rendez à mon cabinet, proche du Cirque d'Hiver. Et là, ce jour là, un lion s'est échappé du Cirque, et vous vous retrouvez nez à nez avec lui !!! Comme ça, au coin de la rue. Je ne serai pas étonné, que vous vous mettiez à courir, et vous cacher dans le premier immeuble venu. Et je ne serai pas étonné non plus, que pendant quelques temps, bien plus longs que vous ne le pensiez possible auparavant, votre migraine aura disparue.

Donc l'hypnose n'est qu’une amplification de ce qui est déjà à l’état naturel, à l'état potentiel dans tout être humain.

 

L'Hypnose et la prise en charge de la douleur.
(les Coups et les Douleurs, ça se discute)

Nous avons plusieurs composantes importantes à respecter. Dans le cadre des douleurs chroniques nous devons prendre en compte les aspects physiques et sensoriels, comportementaux et affectifs de l'expérience douloureuse.

Nous devons nous attarder sur:

  • la description de la douleur,
  • l'histoire de la douleur,
  • l'évolution de la douleur,
  • les traitements antalgiques médicaux associés,
  • l'impact de la douleur sur les relations sociales, le travail, les amis, les loisirs,
  • l'impact de la douleur sur l'activité sexuelle,
  • les éventuels bénéfices secondaires de la douleur, et le niveau de dépression associé. (Douleur Physique, Douleur Psychique)
  • l'histoire cachée de la douleur 

 

 

 

 

 

Commenter cet article